Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les jolies choses de ma vie

Les jolies choses de ma vie

Le blog voyage qui va vous inspirer... Voyager... en France, en Europe, au bout du monde... S'émerveiller à chaque instant... Evadez-vous avec moi ! ... Une dose d'écologie, un peu de cuisine, de la lecture... " J'ai décidé d'être heureuse... Vous me suivez ? "


Accepter... Que les choses changent

Publié par Hélène sur 10 Mars 2019, 11:09am

Catégories : #Développement personnel

A la croisée des chemins, qui n'a jamais ressenti cette boule au ventre, ce nœud dans la gorge lorsque l'on sent que les choses changent ? Inexorablement, le temps nous rapproche de ce que nous redoutons et alors, deux voies s'offrent à nous : il serait tentant de rester sous la couette en espérant que faire l'autruche retardera le moment fatidique... ou nous pourrions aussi aller de l'avant et....

           Accepter... Que les choses puissent changer

Tout au long de notre vie nous aurons à affronter des situations pour lesquelles nous devrons faire le deuil d'une partie du passé : la disparition d'un être cher, un divorce, un changement professionnel, des amis qui s'éloignent, des situations qui évoluent... Simplement, parce que c'est la vie...

Je me suis beaucoup remise en question ces temps-ci à ce sujet. Je ne parle pas souvent de moi, personnellement, mais en mettant par écrit mes états d'âme de ces jours derniers, je me dis que j'emmènerai peut-être certains, certaines d'entre vous sur le chemin de la résilience et de l'optimisme.

Il y a environ un an, mon meilleur ami est décédé. Je ne suis pas certaine d'avoir fait le deuil de sa disparition ni de l'avenir que j'imaginais avec lui, sa femme, mon amie, mon frère, ma confidente, le parrain et la marraine de mes enfants... Toute une tranche de vie qui semble se dilater, tout un futur dont je dois faire le deuil.

J'ai perçu récemment que sa femme avait peut-être retrouvé le bonheur (un bonheur différent, ça je l'ai compris après), et les sentiments se sont emmêlés dans ma tête au point de me demander si je pouvais accepter cette nouvelle situation. Est-ce que j'en étais capable ?

Alors, je me suis dit : Soit je n'accepte pas que les choses puissent changer, soit je m'interroge : après tout, qu'elle amie serai-je pour   ne pas vouloir son bonheur ? Ce que moi, au premier abord,   j'ai vécu comme une trahison envers mon meilleur ami disparu, ne  serait-ce pas au fond une pensée égoïste parce que je fais le deuil des années, des soirées, des weekend à venir que j'aurai  voulu vivre avec eux ? 

Et si, en reprenant le fil de nos vies, on faisait de la place pour des expériences positives ?

Alors, j'ai fait de la place pour le chagrin, et j'en ai encore, beaucoup... Mais, j'ai  préféré accepter.

Et tout d'abord, laisser une chance au futur, au bonheur... Et j'ai eu raison : parce que je suis persuadée que notre attitude irradie autour de nous, que les autres la ressentent et que, ce jour là, en allant à la rencontre de "l'autre", de celui qui prenait la place de "mon meilleur ami", je lui laissais une chance... En fait, je crois qu'on se laissait tous une chance.

Et même si je suis en larme en écrivant ses lignes, je vous jure, ça a marché, on a été heureux et je suis fière de moi, et d'eux : il y a un avenir très heureux possible pour nous et il y a une place pour notre proche disparu.

En fait, personne n'échappe aux pertes qui affectent le cours de notre vie. Dès notre naissance, nous devons quitter le confort du ventre maternel, nous devons abandonner le biberon. Plus tard, nous quittons nos parents, notre fratrie... Et c'est encore plus vrai en tant que parents, parce que si nous volons vers notre futur lorsque l'on quitte son foyer, les parents eux se sentent vieillir. Et là, le sentiment de perte est immense.

Il s'agit alors de reprendre le cours de sa vie... D'apprendre la résilience, de s'adapter à une nouvelle situation. Bien sûr, notre manière d'appréhender la vie en est la clé : si je cherche le bonheur, les jolies choses, l'espoir, je serai capable de résister aux vicissitudes de la vie. Qui plus est, l'expérience peut me mener à une réelle évolution personnelle.

L'idée que je me faisais de l'avenir à évolué... Ni meilleure, ni moins bonne, elle est acceptable, me procure la joie que je veux bien y mettre et l'espoir de longues années de sérénité qui, au fil du temps vont s'ancrer dans le bonheur recherché... si je m'en donne la peine.

Il est important de prendre son temps, de réfléchir, de discuter avec ses proches, de s'attarder sur son chagrin, sur ses attentes, de retrouver un équilibre : de participer à la vie, et de l'aimer...

Comme dit Renaud : "Il faut aimer la vie, et l'aimer même si..."

Alice, François, et toi qui me manque tant ; cet article est pour nous : je vous aime quoi qu'il arrive.

C'est cela que je voulais partager avec vous aujourd'hui : faire le deuil de nos attentes passées, s'imaginer un futur différent, vivre quoi qu'il arrive... et être heureux(se).

Qu'en pensez-vous ?

Et pour  continuer ce genre d'introspection vous pouvez lire :

  • Accepter... Que la vie ne soit pas toujours parfaite.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents